Les bonnes pratiques des assureurs en assurance santé

Il est clair que les assureurs sont nombreux en France et plus particulièrement dans le domaine de la santé. Tout le monde est concerné par ce phénomène et chaque citoyen français est un potentiel «client». C’est donc un marché énorme sur lequel se retrouvent les différents organismes d’assurances. Compagnies privées, Sociétés mutualistes, Sociétés mutuelles d’assurances et institutions de prévoyance sont en concurrence dans le secteur. Quelque soit le statut d’un assureur qui vous propose une complémentaire santé, il existe des bonnes pratiques qui mettent en avant la qualité et le professionnalisme de votre assureur santé.

Analyse des bonnes pratiques en assurance santé

Les bonnes pratiques en assurance santé ne se limitent pas à un bon rapport qualité / prix. La complémentaire santé est pour les assureurs un outil formidable de fidéliser ou d’attirer sa clientèle. Bien entendu, pour être attractif il faut proposer des prix compétitifs mais surtout des services de qualité. La vitesse du remboursement des soins et donc aussi un critère important. Les assureurs négocient aussi de plus ne plus avec les professionnels de la santé pour offrir des soins de bonne qualité à moindre coût. Votre assureur a donc les moyens de satisfaire sa clientèle en réduisant ses dépenses et en lui offrant le meilleur service. Responsabiliser l’assuré est aussi une bonne démarche. Regardons ensemble de plus près les bonnes pratiques en assurance santé.

La franchise cautionnée

C’est une pratique utilisée par les assureurs qui proposent une assurance santé. Les français n’ont pas tous les mêmes pratiques en santé. Certains sont des grands consommateurs et ont tendance à dépenser énormément. Ce n’est pas une critique mais juste une réalité. Les français sont les premiers consommateurs au monde d’anti-dépresseurs. Avec le système de la franchise cautionnée, les français qui consomment beaucoup en soins de santé paieront plus que ceux qui consomment peu. Cela parait logique et c’est aussi un excellent moyen pour responsabiliser les assurés.

A la souscription de votre complémentaire santé, vous devez verser une caution pour le montant de la franchise. Votre assureur vous remboursera cette caution en fonction de votre consommation réelle. Si vous avez beaucoup de soins alors vous ne verrez sans doute jamais cette caution. Cependant avec une consommation non abusive des soins de santé, votre assureur vous restituera une partie de cette caution, voire la totalité.

Ce système est vraiment bénéfique aussi bien pour l’assureur que pour l’assuré. D’un coté un assuré qui ne dépense pas trop en soins de santé se verra féliciter et sa caution lui sera rendue. Il n’est pas question de fustiger les personnes vraiment malades qui ont besoin de soins. D’ailleurs une personne gravement malade ne payera pas plus cher sa cotisation. D’un autre coté, c’est un excellent moyen pour l’assureur de ne pas se retrouver avec des assurés bien informés qui ne prennent des garanties uniquement pour les soins dont ils sont certains de devoir bénéficier.

Les réseaux de soins

Les assureurs en santé cherchent au maximum à réduire les dépenses de leurs assurés. Ce n’est pas une mauvaise chose encore faut-il pouvoir proposer un service de qualité. C’est pour cette raison que des groupes d’assurances ont créé des plateformes spécifiques. L’assuré en situation de maladie peut alors appeler un standard téléphonique et expliquer son problème de santé. L’opérateur l’orientera alors vers un spécialiste conventionné qui pratique des tarifs compétitifs. Surtout ce praticien sera reconnu par la sécurité sociale et le malade pourra bénéficier du tiers payant. C'est-à-dire qu’il ne paiera qu’un tiers de la consultation et des soins. Le reste étant pris en charge par la sécurité sociale. La compagnie d’assurance n’aura à rembourser à son assuré que les soins avancés, c'est-à-dire un tiers de la consultation ou des soins. C’est donc aussi un gros avantage pour votre assureur.

Le seul point négatif avec ce principe, c’est que le choix de votre médecin est limité. Certaines compagnies d’assurances imposent à leurs assurés de consulter des praticiens membres de leurs réseaux pour pouvoir bénéficier d’un remboursement complet. A partir du moment où les praticiens proposés par votre assureur sont de qualité, il n’y a pas péril en la demeure. Si par contre le choix est limité et que les soins proposés sont de mauvaise qualité il vaut mieux alors changer d’assureur. Pas facile de se rendre compte de la qualité des soins d’un praticien faisant partie d’un réseau avant de consulter. Le mieux est sans doute de se fier à la réputation et de ce que vous pouvez entendre à ce sujet de la part de vos amis ou de vos proches.

La prévention

Mieux vaut prévenir que guérir. Votre assureur est tout à fait d’accord avec cette formule. C’est dans ce contexte que les mutuelles n’hésitent pas à informer au maximum leurs sociétaires pour qu’ils prennent soin au maximum de leur santé et évitent ainsi les problèmes.

Les mutuelles ont des magazines spécialisés à destination de leur assurés pour leur présenter les meilleurs moyens pour éviter les problèmes de santé. Une bonne hygiène de vie est essentielle mais il faut aussi anticiper sur les maladies les plus courantes comme par exemple le cancer des seins pour les femmes. Savoir aussi utiliser des médicaments génériques quand ils se révèlent performants. Il est certain que ces magazines ne sont pas neutres mais ils se révèlent efficaces pour une plus grande responsabilisation.

Dans certains cas des compagnies d’assurances vont plus loin dans leur démarche. En plus de présenter une information parfois utile, il est possible de se faire rembourser des soins qui ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale. C’est le cas pour le vaccin contre la grippe. Ainsi l’assuré vacciné ne dépensera plus des soins dans ce domaine car il n’attrapera pas ce virus. Même chose pour les opérations chirurgicales de la myopie. Votre assureur prend en charge les soins de cette opération mais dans l’avenir il n’aura pas à vous rembourser des soins optiques.

La prévention est une démarche salvatrice. Elle aide les assurés à mieux se protéger contre les problèmes de santé. Du coup vous allez normalement moins avoir besoin de vous faire soigner et donc vous réduirez vos dépenses. C’est une bonne chose pour un assureur santé d’avoir des assurés en bonne santé qui savent comment éviter les problèmes et donc les dépenses.

La vérification et le contrôle des coûts des prestations

L’assuré qui a besoin de se faire soigner ne connaît pas toujours la tarification d’une consultation ou d’un traitement spécifique. Du coup, il lui est impossible de vérifier si un médecin pratique une tarification abusive.

Votre assureur est quant à lui, un expert dans le domaine et il saura facilement distinguer un praticien qui offre des services trop onéreux. Si vous devez subir un traitement médical, votre assureur peut vous conseiller sur la somme que vous demande le médecin. Si la tarification est abusive, il pourra vous orienter vers un autre spécialiste.

C’est un excellent moyen pour mettre la pression aux médecins et professionnels de la santé. Dans ce milieu comme partout, il y a aussi des abus. Une vérification de la part de votre assureur est donc utile pour ne pas vous laissez séduire par des soins dont le prix n’est pas adapté.

En plus de cette analyse des devis établis par les professionnels de la santé, il existe des assureurs qui vont plus loin et qui font des contrôles. Dans ces compagnies d’assurance on a donc un contrôleur qui travaille à temps plein pour identifier les praticiens qui proposent une tarification abusive. Les dépassements d’honoraires sont tout de suite pointés du doigt et les praticiens « fichés ».

En procédant de la sorte, l’assureur ne cherche pas à réduire ses dépenses en s’attaquant uniquement à ses assurés. La responsabilité des dépenses incombe aussi à certains praticiens qui n’hésitent pas à appliquer une tarification plus qu’exagérée !

Conclusion

Les assureurs santé essayent au maximum de réduire les remboursements. Ce n’est pas vraiment une politique menée uniquement contre les assurés. Les professionnels de la santé sont aussi visés et ceux qui pratiquent des dépassements d’honoraires importants ont du souci à ce faire.

On note aussi que les assureurs ne cherchent pas forcément à faire dans la répression. La responsabilisation et l’information sont des bonnes pratiques pour réduire les dépenses de santé sans pour autant diminuer les remboursements.

Personne ne pourra reprocher aux assureurs d’essayer de réduire les dépenses de santé des français. La sécurité sociale fait exactement la même chose. Les assureurs en santé ne peuvent pas se permettre d’avoir une dette aussi énorme que la sécu, aussi, doivent-ils trouver des solutions.

Un commentaire sur “Les bonnes pratiques des assureurs en assurance santé”

  1. [...] Les bonnes pratiques des assureurs en assurance santé [...]

Laisser une réponse