La mutuelle pour les soins optiques

Les problèmes de vue touchent aussi bien les jeunes enfants que les personnes âgées. Difficile d’échapper au cours de sa vie à une visite chez l’ophtalmo qui est souvent suivie par l'achat de sa première paire de lunettes. Là encore pas facile d’y voir "clair" dans le domaine entre ce que la sécurité sociale prend en charge et ce qu’une mutuelle vous apporte.

Les problèmes d’acuité visuelle

Chez l’homme l'acuité visuelle termine de se développer à l'âge de 6 ans. Une fois passé l’âge de six ans un enfant qui a une bonne vision n’aura pas en principe à porter de lunettes. Le problème c’est que notre acuité visuelle se dégrade avec le temps et en vieillissant le port de lunettes dévient quasiment obligatoire. A la quarantaine, les premiers symptômes de la presbytie apparaissent chez certains d’entre nous. Ce qui veut dire qu’on a du mal à voir les choses de près. Cela ne va pas en s’arrangeant et quand on arrive à la soixantaine la vue baisse progressivement. Ce qui veut dire qu’en plus de porter des lunettes, il faut faire régulièrement le point pour vérifier l’évolution de notre vue. En cas de changement, il faudra alors se prendre des nouvelles lunettes pour le plus grand plaisir de votre opticien.

Après une visite chez un ophtalmologue, il vous remettra une ordonnance si les tests révèlent une baisse de votre vision. Cette ordonnance doit être transmise à votre opticien qui vous proposera alors une paire de lunettes adaptée à votre vue. Il est également possible de porter son choix sur des lentilles de contact. Pour des lunettes vous pourrez choisir la monture et le traitement des verres. Bien entendu en fonction de votre choix final, le prix de la facture peut varier du simple au double. C’est là qu’entre en jeu la mutuelle optique.

La mutuelle optique

Comme pour les soins dentaires, la sécurité sociale rembourse mal les frais optiques. Il est donc préférable de posséder une bonne complémentaire santé ou une mutuelle adaptée pour ne pas se retrouver avec la facture de votre opticien entièrement à votre charge. Les remboursements ne sont pas les même d’une mutuelle à l’autre et pour faire votre choix il faudra comme toujours faire des comparaisons.

Certaines mutuelles prennent en charge les lentilles de contact et même les jetables. Bien évidemment, plus les garanties et les remboursements sont performants et plus le montant de la cotisation sera élevé. Il convient alors de comparer le montant des cotisations pour une même garantie et pour un taux de remboursement égal.

Il est aussi important de connaître avec exactitude la politique de remboursement de la sécurité sociale en matière de soins optiques. C’est en fonction de cela qu’une garantie se révèle utile ou non. Si la sécurité sociale rembourse très bien les frais optiques dans certaines conditions, ce n’est que rarement le cas. Votre mutuelle optique devra alors se montrer particulièrement efficace en ce qui concerne les soins optiques non remboursés par la sécurité sociale.
Si vous ou vos enfants portez des lunettes il semble tout à fait profitable de souscrire une mutuelle optique ou une complémentaire santé avec garantie optique. Selon l'option choisie, vous pourriez vous faire rembourser intégralement les lunettes de toute la famille. Ce n’est bien entendu pas obligatoire mais c’est fortement conseillé…

La sécurité sociale et les frais optique

Le cas des personnes de moins de 18 Ans : La politique de la sécu est de rembourser 65 pour cent du tarif de convention. Dans des cas particuliers, où un enfant âgé de moins de six ans a une évolution de ses problèmes de vision, il sera alors possible de se faire rembourser plusieurs paires de lunettes par an.
Au niveau des montures, le tarif de convention est de 30, 50 Euros. Sachant que l’assurance maladie prend en charge 65 pour cent de ces frais, le montant de remboursement maximum pour une monture frôle les 20 euros. En réalité les opticiens proposent toutes sortes de montures et il faut chercher pour en trouver aux tarifs de convention. Rien ne vous oblige à respecter ce tarif mais sans mutuelle ce sera à vous de payer.

Au niveau des verres de correction, le taux de remboursement proposé par la sécu est le même c'est-à-dire 65 pour cent du tarif de convention. Il faut vous renseigner auprès de la sécurité sociale pour obtenir l’ensemble des informations dans ce domaine. Sachez par exemple que le taux de convention varie en fonction de la correction des verres.

Pour faire simple, entre 6 et 18 ans, La sécurité sociale rembourse une paire de lunettes par an incluant les verres et la monture. Pour cette dernière le montant est limité à 30,50 euros. En ce qui concerne les verres correcteurs, cela varie en fonction du degré de correction. Le remboursement est alors compris entre 12 et 67 Euros par verre.
Il n’est pas possible de se faire rembourser plus d’une paire de lunettes par an sans justifier d’un changement de l’acuité visuelle par un ophtalmologue.

Le cas des personnes de plus de 18 ans : Tout est plus simple pour les adultes car la sécurité sociale ne rembourse quasiment rien. On pourrait donc se contenter de vous conseiller de prendre une bonne mutuelle optique si vous êtes adulte avec une mauvaise vision. Il faut savoir que les français dépassant l’âge adulte sont nombreux à porter des lunettes surtout après la quarantaine. La sécu ne peut se permettre de prendre en charge une partie significative de ses dépenses sous peine de couler un peu plus et d’augmenter le déficit. Il est plus rare pour une personne de moins de 18 ans de porter des lunettes et c’est pourquoi la sécu ne rembourse efficacement que les frais optiques des moins de 18 ans.
Le principe du remboursement d’une paire de lunettes par année est toujours valable. Le cas échéant il faudra qu’un ophtalmo justifie d’une évolution de votre acuité visuelle. De toute façon, le tarif forfaitaire proposé par la sécu est tellement dérisoire que ça ne changera pas grand chose.

En effet, pour une monture, le remboursement se fait à 65 pour cent de ce tarif forfaitaire qui est seulement de 2,84 euros. Ce qui veut dire que vous ne serez remboursé au maximum que de 1, 85 Euros pour une monture.

Pour les verres, le tarif forfaitaire est variable selon le degré de correction. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de la sécurité sociale pour connaitre le montant exact du tarif forfaitaire des verres de lunettes en fonction du degré de correction. Mais ne vous attendez pas à des miracles, comme pour les montures le remboursement est très faible.

Le cas particulier des lentilles de contact

Le port des lentilles de contact n’est pas une obligation. Si cela n’est pas jugé indispensable par votre ophtalmo pour corriger plus efficacement qu’une paire de lunettes vos problèmes de vision ; alors pas question de se faire rembourser ses lentilles de contact par la sécu ! Dans certains cas la sécu prend en charge le remboursement des lentilles de contact mais certainement pas pour des raisons esthétiques.

Les personnes concernées seront sans doute dans quelles circonstances. Il s’agit de personnes souffrantes d’une astigmatie irrégulière, d’aphasie, de kératocône, de myopie égale ou supérieure à 8 dioptries, d’anisométropie à 3 dioptries ou de strabisme accommodatif. Ce sont donc des raisons médicales.

Dans le cas où le port de lentilles est justifié médicalement parlant, la sécu applique toujours un remboursement à hauteur de 65 pour cent du tarif de convention. Quelque soit le type de lentille ce tarif de convention est de 51 Euros soit 39 Euros de remboursé.

Dans la plupart des cas les lentilles de contact sont très mal remboursées. C’est encore pire que les lunettes notamment pour ceux qui utilisent des lentilles jetables. Le seul moyen efficace est alors de souscrire une mutuelle optique spécifique lentilles et verres de contact.

Conclusion

Le remboursement des soins optiques est assez simple à comprendre. Sans une mutuelle adaptée ou une complémentaire santé, impossible de s’en sortir sans payer quasiment la totalité des factures. En effet, la sécurité sociale exerce des tarifs de convention tellement bas que la partie prise en charge est ridicule.

A la limite, pour les personnes de moins de 18 ans, le remboursement de la sécu peut-être pris en compte mais au-delà ce n’est que du vent.

Laisser une réponse