La tarification de l’assurance santé

L’assurance santé est, comme toute forme d’assurance, tarifée selon des règles précises. Il faut que l’assureur fasse attention à son ratio taux de cotisation par rapport au risque. Ce qui importe avant tout c’est donc de calculer le risque en santé. Selon la formule de garantie sélectionnée les critères sont plus ou moins sélectifs.

Le nombre de personnes assurées

Le premier critère déterminant est sans aucun doute le nombre de personnes bénéficiant des garanties. Un assuré qui souscrit une complémentaire santé ne le fait pas toujours à titre individuel. Bien souvent, le contrat prend en charge des ayants droits qui sont des membres de la famille. Le souscripteur qui signe le contrat s’assure et il désigne son conjoint et ses enfants en tant qu’ayants droits.

La complémentaire santé «familiale» prend donc en charge toute les personnes d’une même famille. Il est clair que la cotisation d’une complémentaire santé avec plusieurs ayants droits est plus chère qu’une complémentaire individuelle. Mais cela est beaucoup plus avantageux que de souscrire une complémentaire santé individuelle pour chaque membre d’une même famille.

Certaines compagnies d’assurances limitent le nombre d’ayants droits. Il est plus facile pour un souscripteur de mettre en ayants droits les membres de sa propre famille. Pour inciter cette démarche les assureurs proposent des réductions de cotisation à partir du deuxième enfant voir la gratuité à partir du troisième enfant.

Le régime obligatoire de la sécurité sociale

Le prix de votre complémentaire santé varie aussi en fonction du régime auquel vous êtes affiliés à la sécurité sociale. Un travailleur non salarié paye sa cotisation d’une complémentaire santé plus chère qu’un salarié. Selon la loi française les travailleurs indépendants ou les travailleurs non salariés ont la possibilité de déduire de leur revenu professionnel le montant des cotisations d’une complémentaire santé. Du coup, les assureurs, font payer plus cher la cotisation d’une complémentaire santé aux travailleurs non salariés. Ce que donne l’Etat français d’un coté est repris par les assureurs de l’autre.

La sécurité sociale comporte quatre principaux régimes de retraites. Il faut donc savoir que la différenciation des régimes n’est pas seulement utilisée par la sécurité sociale. Les assureurs privés utilisent aussi ce critère pour justifier de la tarification d’une complémentaire santé.

+ Voir article : l’assurance santé et ses régimes obligatoires

L âge du souscripteur

Dans ce domaine, la règle est simple : plus la personne qui souscrit une assurance santé est âgée, plus le montant de la cotisation sera important. C’est aussi simple que ça et il n’y a pas d’exception.

La tarification d’une complémentaire fonctionne par tranche au niveau de l’âge. L’âge de départ est de 18 ans et l’âge maximum est de 70 ans. Les tarifs fonctionnent par tranche de 5 ans. En assurance santé, ce n’est pas comme l’assurance automobile où les jeunes conducteurs doivent payer une surprime. En même temps dans le domaine de la santé ce sont les personnes âgées qui représentent le risque le plus gros.

+ Voir article : L’assurance auto pour les jeunes conducteurs

Il existe d’ailleurs des restrictions légales au niveau de l’âge du souscripteur d’une complémentaire santé. Bien entendu, une personne âgée de moins de 18 ans ne peut pas souscrire de complémentaire santé. Certains assureurs pratiques des restrictions contractuelles et passé l’âge de 60 ans, il est impossible de souscrire une complémentaire santé. Il faudra alors se tourner vers un assureur spécialiste des séniors qui bien entendu propose une prime d’assurance très élevée étant donné le risque que représente une personne de plus de 60 ans en terme de santé.

Le sexe de l’assuré

Il existe une différence de tarification entre les hommes et les femmes. La question est alors de savoir qui représente un risque plus important. Les assureurs ont tranché et ils font payer une plus grande prime d’assurance aux femmes.

La première raison tient de l’espérance de vie. Une femme à une espérance de vie moyenne de presque 83 ans alors que c’est seulement 76 ans pour un homme. Les femmes vivent donc plus longtemps que les hommes. L’assureur sait alors qu’en assurant une femme il devra la garantir pendant plus longtemps qu’un homme. Ce qui explique cette différenciation de tarif.

La deuxième raison est un peu moins scientifique. Au niveau de l’espérance de vie, les statistiques sont formelles et on ne peut pas revenir dessus. Mais cette deuxième raison peut-être sujette à controverse. En effet, les assureurs considèrent que les femmes dépensent plus en matière de soins de santé. Ils n’hésitent pas à mettre en avant les soins nécessaires et presque obligatoires de santé pour la grossesse et la maternité. Certes un homme n’a pas ce genre de dépenses mais je ne pense pas que les féministes apprécieront la manière de calculer des assureurs.

Le questionnaire médical

C’est la dernière étape avant que votre assureur ne vous fixe le montant de votre cotisation ou vous signifie son refus de vous assurer. Selon la compagnie d’assurance, le questionnaire est plus ou moins élaboré. La plupart des assureurs inclut le questionnaire médical dans le contrat. Il ne tient qu’à vous de répondre aux questions en toute franchise. Si vous donnez des fausses informations vous vous exposez à une nullité du contrat en fonction de l’intentionnalité de votre fausse déclaration.

+ Voir article : La fausse déclaration en assurance santé

Dans le cas où vous avez des antécédents médicaux susceptibles d’aggraver le risque, il faudra le préciser et souvent cela vous conduira à un examen médical. Vous serez alors examiné par un médecin désigné par votre compagnie d’assurance. En fonction de son diagnostic, l’assureur prendra les décisions qui s’imposent (refus ou acceptation de vous assurer, augmentation de la prime d’assurance).

Selon la formule de garantie que vous choisissez dans le cadre de votre complémentaire, la sélection sera plus ou moins stricte. Pour une formule de base, la surcharge pondérale n’entre pas en compte. Si vous optez pour une formule haut de gamme, votre prime sera augmentée si vous êtes en surcharge pondérale. Une bonne raison de faire un régime !

Conclusion

Si vous êtes un jeune homme de 20 ans sans aucun problème de santé vous n’aurez aucun problème à trouver une complémentaire santé avec une tarification la plus avantageuse possible. Il vous suffira de signer le contrat qu’on vous propose.

Si vous êtes une femme de 65 ans avec des antécédents médicaux nombreux il vous faudra sans doute passer la porte de plusieurs compagnies d’assurances avant de trouver votre complémentaire santé. Avant de signer, une visite médicale sera en plus sans doute nécessaire.

Au niveau de la tarification de votre prime d’assurance, elle varie en fonction de la formule sélectionnée, du nombre d’ayants droits, de votre âge, de votre sexe et même de votre régime de sécurité sociale.

Un commentaire sur “La tarification de l’assurance santé”

  1. ravoux jacques dit :

    je reçois de ma complémentaire santé une notification d’augmentation des cotisations de 38%avec en plus une limitation des prestations sur certains remboursements.motif: assurer la pérennité de ce type de contrat! je suis bien assuré et je n’ai pas envie d’accepter la résiliation qu’ils me proposent. Ont-ils le droit de renier ainsi leurs engagements et d’appliquer une telle augmentation sans motif me concernant ?
    merci de votre aide

Laisser une réponse