Amour, meurtre et assurance vie

C’est souvent dans le cadre de l’assurance vie que l’on retrouve les cas de faits divers les plus poignants. La presse aime les relater car elle sait que cela intéresse les lecteurs. Ce fait d’hiver est assez intéressant et on en arrive à se demander si c’est l’amour qui rend aveugle ou si c’est l’assurance vie.

Lune de Miel sur l'île de beauté

Nous sommes au mois de mai 1995 sur l’île de beauté qui va connaître un fait divers tragique. La Corse est une destination idéale pour les couples mais ce n’est pas toujours le cas. Le point de départ de ce fait divers est un tragique accident de voiture. Marc Van Beers et son épouse, Aurore Martin, sont en voyage de noce. Ils sont tous les deux en ballade, au volant d’une voiture quand celle-ci tombe dans le vide.

Marc est tué sur le coup et sa boîte crânienne est pulvérisée. Aurore, sa jeune épouse, a eu plus de chance : elle est choquée mais indemne car elle a pu sauter de la voiture avant la chute. Les enquêteurs vont constater des incohérences dans la version des faits que donne la rescapée éveillent les soupçons. « Surtout, se rappelle un proche du dossier, elle n’avait qu’une obsession : faire incinérer le corps de son mari. » Du côté des policiers belges, on s’étonne également. « Elle avait un passé dans le milieu liégeois de la prostitution et, plus encore, elle a très rapidement disparu dans la nature après le drame… »

Le travail de la justice se poursuit en Mai 1997. Suite à une plainte de la famille Van Beers et aux témoignages accablants de la belle-mère d’Aurore Martin, une enquête est lancée. La justice en est désormais certaine : Van Beers n’est pas mort accidentellement. Les rapports des expertises automobiles et médicales viennent appuyer cette conviction. Le premier estime qu’il était impossible pour Aurore Martin de s’éjecter du véhicule « sans être sérieusement blessée ». Le second que Marc Van Beers était décédé avant l’accident. Un détective privé assurera même qu’il a été tué à coups de batte de base-ball par Schmitt et trois complices…

Le mobile sera vite trouvé : toucher les primes d’assurances vie contractées par le mari d’Aurore Martin peu avant le drame.

L’une d’entre elles prévoyait un montant de 10 millions de francs (1,5 million d’euros) en cas d’accident.

Peter Uwe habitué de l'arnaque à l'assurance vie

En ce qui concerne Peter Uwe, ce n’est pas un coût d’essai puisqu’en 1992 il a été aussi victime d’un accident tragique alors qu’il circule en voiture avec son épouse. La voiture tombe dans un canal alors qu’ils traversent la ville de Nimy, dans le centre de la Belgique. Schmitt s’en tire indemne, sa femme est retrouvée morte quatre jours plus tard. Noyée. Selon certains enquêteurs, le récit du mari comporte plusieurs incohérences qu’ils n’arriveront jamais à démontrer : le 12 octobre 1994, Peter Uwe Schmitt est condamné à trois mois de prison avec sursis pour « homicide involontaire ». La thèse de l’accident est confirmée par la justice. A croire que ce succès à inciter le mari diabolique à continuer sur sa lancée et à essayer de faire la même chose avec le mari de sa nouvelle amoureuse.

La justice condamnera finalement Aurore à 15 ans de prison et Peter à 20 ans de prison. Cette affaire du « couple diabolique aura fait les choux gras des faits divers locaux et bien plus. Un cas de plus où l’assurance vie fait est responsable dans un sens de la mort de deux innocentes victimes. Encore que, je mettrais plus la faute dans ce cas sur la folie humaine que sur l’assurance vie.

La belle histoire c’est que le couple diabolique souhaite se marier malgré les événements tragiques. Ce mariage sera d’ailleurs possible assez rapidement puisque les amants ont tous les deux été relâchés pour comportement exemplaire sans doute. Ce n’est vraiment pas une belle histoire pour les deux victimes du couple diabolique car eux, ne pourront plus jamais se remarier.

Laisser une réponse