La religion contre l’assurance

Il parait logique qu’un individu ne peut pas prendre le risque de voir partir sa maison dans un incendie c’est la même chose pour une entreprise. Le particulier assure sa maison car c’est un bien précieux qu’il met parfois plus de 25 ans à payer. Une entreprise, si elle est détruite par une catastrophe, peut mettre fin aux revenus de l’employeur et de ses salariés. Les conséquences sont trop importantes et c’est pourquoi il est impossible de prendre le risque de ne pas s’assurer. Ceci semble logique pour les sociétés occidentales et la grande majorité de la population ne remet pas en cause ce principe.

Dieu est le seul à pouvoir intervenir dans le destin des Hommes

Pourtant même dans notre société le principe de l’assurance n’a pas toujours été bien compris et certains l’on remis en cause. On pourrait aussi croire que les pays moins développés ne peuvent pas se permettre d’organiser un système d’assurance mais ce n’est pas vraiment le cas. L’assurance est reniée dans certains pays mais pas que pour des raisons économiques. En fait l’assurance a un ennemi qui ne devrait pas en être un. La religion ne voit pas d’un bon œil le fait qu’une compagnie d’assurance vienne en aide aux assurés quand leur destin tourne au tragique. Pour les religieux les plus pratiquants seul Dieu peut intervenir dans le destin des hommes.

Pour ma part je laisse chacun penser ce qu’il veut mais si votre maison brûle ou que sais-je encore, je ne pense pas que Dieu viendra pour vous rembourser les dégâts. Les plus croyants nous diront que Dieu nous vient en aide en nous donnant la force d’affronter le sinistre et même parfois en nous donnant un destin favorable pour pouvoir trouver de l’argent et réparer la casse. Mais les faits sont là, L’assurance n’a pas pris la place de dieu mais dans notre société, en cas de coup dur on se tourne tous vers elle. Pourtant dans certains cas on trouve chez les assureurs des pratiques pas toujours très catholiques.

Les différentes religions se liguent contre l'assurance

Pendant de nombreuses années, l’église catholique n’était pas favorable au développement des assurances. Dans le monde musulman on y est encore parfois hostile ou alors on tente d’instaurer un système d’assurance en accord avec les lois divines. Le but n’est pas ici de fustiger une religion par rapport à une autre.

Le monde chrétien a condamné l’assurance et constaté son inutilité tout simplement en se référant à la bible. Le principe est simple, Dieu est le seul à connaître le besoin des hommes et c’est aussi à lui seul d’intervenir dans la vie des Hommes. La formule du livre de Job est assez claire sur le sujet: «Dieu a donné, Dieu a ôté, Que le nom de Dieu soit béni !». Avec une telle pensée, pas question de laisser une assurance s’occuper du destin des hommes ou d’intervenir à la place de dieu. Pour Isabelle Rivière auteur de « Sur le devoir d’imprévoyance » en 1933, L’épargne de prévoyance ou de précaution est inutile car il faut s’en remettre à Dieu. L’assurance qui a pour rôle de réparer les coûts du sort prend donc la place de Dieu et dans ce sens n’a pas sa place.

De plus, pour la religion la notion d’intérêt est à bannir et c’est pourquoi les banques n’ont pas toujours été les amis des croyants les plus fervents. Dans la bible on peut lire « Tu n’exigeras de ton frère aucun intérêt, ni pour argent, ni pour vivre, ni pour aucune chose qui se prête à intérêt. C’est aussi que pour cette raison que dans des pays musulmans le fonctionnement des banques sont adaptés à la religion. Pour les assurances c’est le même problème car comme vous vous en doutez l’assureur ne fait pas de bénévolat et je dirais même que le business des assurances est une affaire qui tourne.

Conclusion :

L’assurance n’a pas vraiment de succès avec les chrétiens ni même les musulmans. Dans le coran aussi on trouve de quoi condamner les assurances. Mais comme vous pouvez le constater ce n’est pas ça qui a empêché l’expansion des assurances. Il faut dire qu’en France il y a un recul de la religion chrétienne et c’est sans doute une des raisons qui a rendu possible le Boom des assurances.

Un commentaire sur “La religion contre l’assurance”

  1. [...] Après l’assurance incendie c’est l’assurance vie qui à fait son apparition. Cette dernière a dû se frotter à la religion qui a sans doute empêché son développement rapide (article sur la religion et l’assurance). [...]

Laisser une réponse