Le meilleur de l’assurance de voyage

Les voyageurs du monde entier n’espèrent qu’une seule chose : passer des vacances excellentes quelque soit la destination. Cependant, les français sont des voyageurs prudents et ils sont de plus en plus nombreux à souscrire une assurance voyage avant de s’envoler à l’autre bout du monde. La grande aventure est désormais sous la protection des assureurs qui, quelque part, voyagent aussi avec les assurés…

L’assurance voyage à la rescousse des assurés

Qu’on se le dise, rares sont les français qui souscrivent une assurance de voyage avec l’espoir d’en bénéficier. On préférait tous que nos vacances se passent bien et ne jamais avoir affaire aux services de l’assistance voyage.

Malheureusement, les touristes sont parfois victimes d’accidents et quand l’île paradisiaque sur laquelle on séjourne se transforme en enfer, sur qui l’on peut compter pour nous venir en aide ?

Elle est loin l’époque de Robinson Crusoé qui a dû se contenter de la présence de Vendredi pour rendre son séjour sur une île hostile plus agréable. Désormais, il suffit d’avoir un téléphone portable pour que notre assurance nous vienne en aide. Plus besoin d’attendre des longs mois le passage d’un bateau pour se faire secourir.

Ce sont donc les standards téléphoniques des assureurs qui sont en première ligne et qui reçoivent des appels plus ou moins désespérés des assurés en difficulté. Les situations sont parfois dramatiques mais il existe aussi des appels à l’aide qui resteront longtemps dans la mémoire des professionnels de l’assurance. Tout peut arriver durant vos vacances et les déclarations de sinistre des assurés en sont la preuve vivante !

Petit florilège des situations les plus loufoques en assurance voyage

Du parachutiste octogénaire en passant par les singes voleurs, les professionnels de l’assurance voyage ont parfois du mal à contenir leur rire tellement les déclarations des assurés peuvent être insolites :

Le voyageur ébloui par les strings : Un jeune voyageur d’une vingtaine d’années a fait appel à son assurance car il s’est cassé le nez. Jusque là, rien de bien comique mais la raison invoquée l’est beaucoup plus. Notre homme en vacances au Brésil était tout simplement en train d’admirer les jolies fesses des brésiliennes qui bronzaient sur la plage. Devant tant de strings il ne faisait pas attention où il mettait les pieds et il percuta le stand d’un marchand de glaces avant de terminer sa chute contre le sol.

Le nez brisé, notre homme déclare à son assurance que ce n’est pas de sa faute mais qu’il a été victime d’une trop grande concentration de strings !

Le dentier de Bernard : Bernard est un retraité de 60 ans qui passe son temps à voyager. Il adore les croisières et il ne compte plus les ports qu’il a visité.

Durant une croisière en méditerranée, la mer est agitée mais Bernard n’est pas du genre à rester dans sa cabine et il s’accroche à la rambarde du bateau pour admirer la mer et les vagues. Le problème c’est que le dentier de Bernard passe par dessus bord. Impossible de tenter une opération de sauvetage car il n’existe aucune procédure en «cas de dentier à la mer».

Nous arrivons à la partie intéressante car Bernard fait une déclaration à son assurance de voyage. Notre retraité déclare une « perte de bagage» et souhaite se faire rembourser. Les bagages correspondent donc au dentier… Évidement l’assureur devra donner une suite défavorable à la demande…

Déclaration à la va vite : Un assuré a voulu bénéficier de la garantie annulation de son assurance voyage. L’homme connait la procédure et il indique que la compagnie aérienne a refusé de l’embarquer.

Il envoie donc le billet d’avion à sa compagnie d’assurance mais le petit problème c’est que le billet indique que le décollage doit avoir lieu à Manchester, New Hampshire. L’assureur a refusé cette demande et placer notre ami sur la liste noire car il n’y a pas de Manchester dans le nord-ouest de l'Angleterre

Remboursement des gâteaux apéritifs : C’est sans doute la déclaration la plus surréaliste qu’un assuré puisse tenter. Marc revient d’un séjour en Chine. A son retour il contacte sa compagnie d’assurance pour signaler une perte de gâteaux apéritifs dans sons sac de voyage.

Marc aurait acheté ces gâteaux à l’aéroport de Pékin pour une valeur de 1000 euros. Étant donné l’aspect particulier de la marchandise volée, l’assureur a estimé que 1000 euros de gâteaux apéritifs correspondaient à plus de 137 kilos de marchandise. Le sac de Marc devait être vraiment grand comme son mensonge !

Les singes voleurs : En Malaisie, un couple de touriste de retour à l’hôtel découvre que tout le contenu de leurs valises a disparu. Des singes sont passés par la fenêtre et ont tout pris.

La déclaration de vol envoyée à l’assureur a été effectuée au commissariat local et confirme en effet que les voleurs sont bien des singes.

La parachutiste octogénaire : Pour son anniversaire, Michel effectue un saut en parachute. A 80 ans, il ne compte plus les sauts effectués mais la vue commence à baisser.

Et en effet, il termine son saut dans un camping du sud de la France en plein sur une tente. La tente est détruite et les propriétaires demandent réparation. Dans ce cas, c’est l’assurance responsabilité civile du sauteur en parachute qui doit rembourser.

La noix de coco qui fait mal : Un touriste en Indonésie a dû être hospitalisé après qu’une noix de coco lui soit tombée sur la tête alors qu'il était en train de lire à l'ombre d’un cocotier.

L’assurance a remboursé les frais, car cela ne faisait pas partie des exclusions.

Conclusion

En assurance voyage, les accidents ou les sinistres sont parfois insolites. Les réclamations des assurés ne tiennent pas toujours la route et cela à au moins le mérite de faire rire tout une équipe qui se trouve à l’autre bout du monde.

Laisser une réponse