La naissance de l’assurance

Pour la naissance de l’assurance, la gestation a été assez longue. Alors qu’un petit bébé sort du ventre de sa maman au bout de 9 mois, l’assurance a dû mûrir au cours des siècles pour arriver à devenir un système complet capable de protéger et de répondre aux nombreux besoins des Hommes.

On retrouve des traces de l’assurance jusqu’à dans les civilisations antiques comme chez les grecs ou les romains. A cette époque, il n’est pas encore question de parler d’assurance mais plus de mécanisme d’assurance. Le principe est assez différent car en cas de grande catastrophe on faisait appel à la générosité de la population pour venir en aide aux sinistrés. En aucun la donation n’était obligatoire, Les citoyens les plus aisés se contentaient de faire une donation sous la pression d’un événement tragique.

Bien entendu, pour recevoir le plus de don possible, il fallait alors essayer de mettre le plus possible une certaine pression en dramatisant un peu plus des événements déjà tragiques. Ce principe de donation volontaire n’est pas nouveau et il est encore d’actualité. Prenons le cas du tremblement de terre en Haïti qui a causé de nombreux dégâts et aussi malheureusement de nombreux morts en 2010. Une solidarité internationale s’est alors mise en place pour venir en aide à Haïti. Bien relayer par les médias, la nouvelle à fait le tour du monde et les dons ont été nombreux. Ce concept n’est donc pas nouveau et il est sans doute plus efficace qu’auparavant grâce notamment aux médias. C’est ce concept qui est l’ancêtre de l’assurance.

Pour autant, il ne s’agit pas vraiment d’une assurance car les généreux donateurs collectent des fonds après un événement tragique alors qu’une société d’assurance récolte de l’argent pour prévoir un événement tragique qui peut se passer dans le futur.

Le passage de la donation à l’assurance

C’est en Europe que l’on retrouve en premier une véritable forme d’assurance. Dés le XIVème siècle, à l’époque de l’essor du commerce maritime. A cette époque, les échanges maritimes sont importants pour l’économie. D’un autre coté, les voyages étaient dangereux à cause des tempêtes ou des pirates. C’est alors que les armateurs ont fait appel à des riches commerçants pour trouver de quoi financer une cargaison ou un navire. Le commerçant était en fait un assureur puisqu’il garantissait le montant du navire et de sa cargaison. Si tout ce passait bien pendant le voyage, il pouvait compter sur un profit intéressant grâce aux intérêts, par contre si le bateau coulait alors tout l’argent investit disparaissait avec le bateau. C’est donc lors du développement du commerce maritime et des échanges de marchandises que l’assurance telle que l’on la connait de nos jours à fait son apparition. On peut même supposer que les arnaques à l’assurance ont aussi fait leur apparition à cette même époque. Imaginez, un armateur un peu malhonnête qui décide de se faire financer un tout nouveau navire chargé de tissus précieux. Un riche commerçant se porte garant et lui offre donc son navire et son chargement puis l’armateur fait route vers sa destination. Arrivé sur place, il vend sa cargaison et le bateau et garde l’argent pour lui. Voilà une arnaque que devait craindre les riches marchands même si à l’époque ce genre de pratique n’était pas vraiment monnaie courante.

Lloyd, un grand nom de l’assurance

Lloyd est une société d’assurance qui est célèbre dans le monde entier. Cette société anglaise est en quelque sorte le papa de l’assurance puisque c’est Edward Lloyd qui est l’un des premiers à avoir développé le concept d’assurance.

Tout se passe en 1685, quand un dénommé Edward Lloyd ouvre un café dans la ville de Londres. A l’époque le café est une nouvelle boisson. Mais Lloyd ne deviendra jamais un grand nom du café. Edward était sans doute un homme d’innovation car c’est lui qui a lancé le premier café. C'est-à-dire une place conviviale où l’on pouvait déguster une bonne tasse de café. Pourtant, ce ne pas son nouveau concept qui va faire de lui une personne célèbre.

Son café est fréquenté par des capitaines, des armateurs, des assureurs. Le café n’est pas vraiment le sujet de conversation principal et on préfère y parler de commerce maritime et d’assurance. Le propriétaire lance alors un journal avec des informations intéressantes pour les navigateurs et les armateurs. Nombreux sont les marins ou même riches commerçants qui se retrouvent dans le café pour y parler affaire. Tous les sujets y sont traités, de la valeur d’une cargaison à la revente d’un bateau. Devant se succès, Edward Lloyd décide de créer un livre qui deviendra fameux jusqu’à nos jours. Le principe est simple, sur la page de gauche on écrit le nom des navires qui font naufrages et sur celle de droite on y inscrit ceux qui sont arrivés à bon port.

Au départ la famille Lloyd n’était pas destinée à faire de l’assurance. En partant d’un café le gérant est passé à l’assurance maritime. Les descendants de Edward Lloyd ont continué dans cette voie est aujourd’hui le nom Lloyd est célèbre dans le monde entier comme l’assureur le plus fiable et le plus ancien. La compagnie d’assurance Lloyd n’assure plus seulement les bateaux et leurs cargaisons. Elle assure aussi les voitures ou les plates formes pétrolières.

De l’assurance maritime à l’assurance incendie

Comme on a pu le voir, il semble que l’assurance soit née avec le développement du commerce maritime. Pour autant le concept d’assurance ne s’est pas arrêté là et il a évolué pour s’appliquer à d’autres domaines.

Ainsi, encore une fois à Londres, Le grand incendie de1666 à contribuer au développement de l’assurance incendie. Il faut croire qu’à l’époque on aimait manger du pain en Angleterre car c’est dans une boulangerie que le feu a commencé pour finalement détruire toute la ville. Les dégâts ont été considérable et c’est sans doute ce qui a motivé deux années plus tard le docteur Nicholas Barbon à créer le « Fire Office ». C’est donc l’apparition de l’assurance contre les incendies. Il faut dire que l’incendie de 1666 à été tragique et plus des deux tiers de la ville de Londres ont été détruits. Pour répondre à ce genre de drame, la naissance de l’assurance incendie était presque inévitable.

Dans toute l’Europe à partir du 19ème siècle, l’assurance incendie va se développer.

De l’assurance incendie à l’assurance vie

Après l’assurance incendie c’est l’assurance vie qui à fait son apparition. Cette dernière a dû se frotter à la religion qui a sans doute empêché son développement rapide (article sur la religion et l’assurance).

La tontine est l’ancêtre de l’assurance vie et remonte à 1652. A cette époque, il est plus question d'une association. Des personnes se regroupent et décident ensemble de verser une somme d’argent à un gestionnaire. Environ 15 ans plus tard, les membres se retrouvent pour partager l’argent. Bien entendu, Seule les personnes encore en vies peuvent prétendre à toucher les fruits de leur investissement. En règle générale cet argent a fructifié ce qui permet un bon retour sur investissement.

Au fur et à mesure des années l’assurance vie s’est développée pour devenir un système presque banal et indispensable dans le fonctionnement des sociétés modernes. La légitimé de celle-ci vie s’est heurtée à la religion mais au final le combat a été gagné par l’assurance. De sorte que dans les sociétés occidentales plus personne ne la remet en cause.

Conclusion :

C’est au début du 20ème siècle que la véritable naissance de l’assurance est constatée. L’assurance que nous connaissons aujourd’hui, celle qui fait partie de notre vie à tous et dont on ne peut se passer qu’elle soit obligatoire ou non. Pour en arriver là, l’assurance a dû se battre et évoluer. La gestation de l’assurance a été très longue mais désormais le beau bébé est arrivé et personne ne peut le renier.

Laisser une réponse