L’assurance pour votre cheval

Le cheval n’est pas vraiment un animal de compagnie et pourtant les amoureux du cheval le considèrent comme tel. Disons, qu’il y a d’un coté les professionnels comme les jockeys ou éleveurs et de l’autre les passionnés. Le prix d’un cheval peut varier et monter très haut et c’est pourquoi dans certains cas il est préférable de souscrire une bonne assurance.

Le cheval en France

En France, on compte officiellement plus de 500 000 chevaux. Le cheval est utilisé aussi bien par des professions ales que par des amateurs. Il est certains que l’automobile soit la principale responsable de la diminution du nombre des chevaux. Mais le chiffre a tendance à augmenter grâce notamment au développement des pratiques équestres, des loisirs et des courses.

Il existe de nombreux métiers en rapport avec le cheval et pour certains une assurance est indispensable. Pour la plupart des éleveurs, hormis pour les chevaux de course, il s’agit avant tout d’amateurs et non de professionnels. La nécessité pour un professionnel du cheval de s’assurer semble indispensable.

La principale activité et surtout la vitrine du cheval reste les courses équestres qui se déroulent sur les hippodromes. Il existe en France pas moins de 250 sociétés de courses. Ces activités génèrent plus de 1 300 emplois. Elles génèrent des revenus globaux colossaux. Il y a notamment plus de 6 millions de parieurs en France qui parie régulièrement sur les corses. Rien que pour s’occuper de la prise des paris, cela génère une véritable industrie.

En plus du Cheval de course, il existe aussi ce que l’on peut appeler l’industrie du cheval de loisir. On dénombre plus de 600 00 cavaliers en France qui pratiquent en club ou chez eux. Il existe environ 5 000 établissements équestres qui emploient 13 500 personnes, dans les emplois d’animation, d’enseignement et d’accompagnement ou de soigneurs.

300 000 cavaliers sont licenciés à la FFE (fédération française d’équitation) mais on ne On trouve également dans les métiers du cheval 300 vétérinaires spécialisés, 950 patrons et leurs employés maréchaux ferrant, des marchands de selles emplois de formateurs et des chercheurs, 100 sociétés produisant 150 000 tonnes d’aliments et tous les autres secteurs, tels les assurances, la presse, les spectacles. On ne parlera pas ici de la boucherie qui chaque année produit des tonnes de viande pour la consommation.

On se rend compte à quel point le cheval occupe une place importante dans la société française aussi bien sur le plan économique qu’humain car il existe des véritables amoureux des chevaux.

Les principales différentes garanties d’une assurance cheval :
  • L’assurance vie en cas de décès : L'assureur garantit, selon les termes et conditions du contrat, la perte résultant de la mort au cours de la période d'assurance, des animaux assurés provenant de :
    causes naturelles, maladie ou accident, incendie ou foudre, catastrophes naturelles, transport par tous les moyens en Europe, abattage pour raison humanitaire, opérations chirurgicales. Pour les chevaux de loisir les frais de rapatriement et les frais post mortem peuvent être pris en charge.
  • Garantie pour les frais de santé : L'assureur indemnise l'assuré pour le coût des honoraires durant le séjour dans une clinique vétérinaire pour par exemple L'anesthésie, L'intervention chirurgicale ou les soins post opératoires réalisés dans la clinique. Dans cette catégorie d’assurance le problème principal est que le cheval ne doit pas avoir d’antécédent de santé pour pouvoir jouir de sa garantie. Inutile de vous préciser que la sécurité sociale ne s’applique pas pour les chevaux. Pour autant, quand un cheval est malade il faut le soigner et cela peut revenir très cher à son propriétaire s’il n’a pas une bonne assurance et une couverture de santé optimale.
  • Assurance responsabilité civile : Elle n’est pas obligatoire pour les simples propriétaires mais ceux qui exercent une activité avec un cheval sont dans l’obligation d’en avoir une. L’assurance garantit l’assuré contre les conséquences d’un dommage pouvant être causé à autrui aussi bien en cas de dommages corporels ou matériels.
  • Assurance invalidité : Dans ce cas votre assureur prévoit une indemnisation si le cheval est rendu impropre à l'usage auquel il est destiné de manière permanente et qu’il n’en soit pas non plus à un point ou un abattage s’impose. Cette perte d'usage peut être la conséquence d'une blessure accidentelle externe ou d'une maladie. Il est évident que cette assurance est avant tout réservée aux professionnels du cheval.

Conclusion

L’utilisation du cheval est a séparée en deux catégories. Il faut distinguer les amateurs et les professionnels. Pour ces derniers, une bonne assurance cheval est indispensable. Les professionnels de l’assurance dans ce secteur proposent des offres différentes et c’est pourqoui il faudra, comme toujours, comparer les différentes offres des assureurs pour trouver celle la plus adaptée à votre cheval.

Un commentaire sur “L’assurance pour votre cheval”

  1. CAVALASSUR dit :

    Cavalassur, riche de 11 années d’expérience, plus de 13 000 chevaux assurés et 16 personnes à votre service vous propose d’assurer vos chevaux.
    Nous restons à votre disposition pour toutes informations ou toutes demandes de devis personnalisés en:

    -Responsabilité Civile
    -Mortalité, Vol, Frais d’équarrissage, Frais de rapatriement
    -Frais vétérinaires multi-options
    -Carte Cavalsanté® de Tiers-Payant
    -Gestion en ligne des sinistres frais
    vétérinaires
    -Invalidité du cheval
    -Frais de pension du cheval en cas de licenciement
    -Crédit chevaux, vans et selles pour faciliter les transactions
    -Gestion équine en ligne
    -Infertilité des étalons
    -Vacuité des poulinières
    -Assurance des produits à naître
    -RC professionnelles
    -Assurance Selle

Laisser une réponse