Inégalités économiques et assurances

L’assurance est injuste pour une simple raison. Les riches peuvent se payer une bonne assurance alors que les pauvres ne peuvent pas se le permettre pour des raisons financières ou ils doivent se contenter d’une mauvaise assurance. Ceci est paradoxal car ce sont ceux qui ont le moins de moyens qui on le plus besoin d’être bien assurés. En effet un riche, en cas de coup dur, aura toujours des fonds pour se remettre sur pied alors qu’un pauvre sans assurance se retrouvera dans un bourbier dont il ne pourra sans doute jamais sortir.

Les innégalités économiques  se retrouvent aussi en Assurance

Au niveau des nations on retrouve donc naturellement ces inégalités. C'est-à-dire que dans une nation riche la part des personnes qui sont assurées est assez conséquente alors que dans las pays pauvres elle est très faible. Par exemple au Royaume Uni la part de l’assurance dans le produit national brut représente 12,45 pour cent alors qu’elle ne représente que 0.56 pour cent en Algérie.

Pour autant, même dans une nation riche les inégalités sont importantes. Il est évident que la part du budget pour l’assurance d’une famille modeste est faible alors qu’une famille riche pourra se permettre de consacrer une bonne somme d’argent pour s’assurer. Et pourtant ce sont les gens modestes qui ont le plus souvent besoin d’une bonne assurance car ils sont dans une situation précaire.

L’assurance n’est pas un système parfait et il est impossible d’échapper au schéma classique de toutes les sociétés modernes. En assurance aussi il vaut mieux être riche que pauvre. Pire encore, si vous êtes riches les assureurs vous ouvriront grandes les portes et vous offriront les meilleurs services. Si vous êtes pauvres, on vous trouvera le strict minimum et bien souvent vous serez mal assuré.

Cependant, cette inégalité n’est pas une fatalité et on peut la combattre. Il suffit d’une volonté politique pour faire diminuer les inégalités en matière d’assurance. En France, par exemple, on a la chance d’avoir une couverture maladie universelle. En plus de la sécurité sociale il existe des mutuelles. Les plus pauvres des français ne peuvent pas toujours se payer une bonne mutuelle. Le gouvernement accepte alors de rendre la mutuelle gratuite pour les plus démunis. Bon d’accord, ce n’est pas la meilleure des mutuelles mais c’est déjà mieux que rien. Sans cette mutuelle gratuite, il serait impossible de se faire soigner correctement et gratuitement. L’Etat français est là pour garantir à tous l’accès aux soins. Quand les assurances ne font pas dans le social, l'Etat intervient. Bien entendu, le système n’est pas parfait car de nombreux français aux revenus modestes, n’ont pas le droit à une mutuelle gratuite et ne peuvent pas non plus se payer une bonne complémentaire santé.

De plus en plus de français ont des difficultés par exemple à aller chez le dentiste surtout quand il s’agit de se faire poser une couronne par exemple. La sécurité sociale rembourse peu cette opération et sans une bonne mutuelle le coût à la charge du patient reste élevé au point que certains préfèrent se faire arracher une dent plutôt que de payer une forte somme d’argent. Ce sont souvent les gens dans la classe moyenne inférieur qui n’ont pas le droit à une mutuelle gratuite car trop riche et trop pauvre pour se prendre une bonne mutuelle.

Conclusion :

Au final les inégalités persistent en assurance et c’est difficile de les combattre même avec la bonne volonté d’un Etat. Ce qui est sûr, c’est que la place des assurances dans les sociétés modernes est devenue primordiale. Les citoyens ont besoin des assurances et ne peuvent s’en passer. On peut cependant regretter que l’assurance reste inégalitaire et on espère que dans le futur, la situation évoluera dans le bon sens .

Laisser une réponse