Evolution des mutuelles

Pourquoi l’évolution des mutuelles ? Pendant le congrès annuel de la mutualité française, le Président de la République Française, Nicolas Sarkozy, a souhaité confié aux mutuelles des plus grandes responsabilités notamment en ce qui concerne, par exemple, la prise en charge des maladies chroniques ou des longues maladies. La raison en est simple. La sécurité sociale actuellement en charge de ces maladies est en déficit et il faut trouver un moyen de résoudre le "trou béant" de la sécurité sociale.

La crise de la sécurité sociale

La crise économique ne va pas non plus aider à résorber le déficit de la sécurité sociale. Au contraire, Le montant du déficit est estimé à plus de 20 milliards d’euros en 2009. Il va falloir augmenter les cotisations et surtout réduire les dépenses pour combattre ce phénomène. Le gouvernement se retrouve dans une situation catastrophique et ne sait pas comment faire pour résoudre le problème. Le chômage ne l’aide pas vraiment non plus car les cotisations sont moins importantes. Plus il y a de chômage et plus les cotisations acquises sur les revenus d’activités sont faibles. D’un autre coté les dépenses de la sécurité sociale ne faiblissent pas et un jour ou l’autre, il va bien falloir trouver une solution. Pour l’instant la seule raison qui fait que la sécurité n’est pas en faillite c’est que c’est l’Etat qui en est garant. Mais le trou s’élargit de plus en plus et un jour ou l’autre il va bien falloir payer. On peut même se demander jusqu’à quand les gouvernements successifs vont esquiver ce problème. Le peuple Gaulois attendrait-il que la sécurité sociale ne lui tombe sur la tête ?

La mutuelle à la rescousse de la sécurité sociale ?

Il semble que le gouvernement actuel souhaite à tout prix réduire le déficit de la sécurité sociale et c’est pour cette raison qu’il souhaite voir le statut des mutuelles et leur champ d’action s’agrandir.

Les mutuelles réalisent que la situation économique est difficile et que la sécurité sociale ne peut plus continuer à sombrer. Il faut donc décharger le navire de la sécu de quelques cargaisons encombrantes. Pas question pour autant de tout jeter à la mer et il faut qu’un autre organisme s’occupe de ces cargaisons. C’est le message lancé par Monsieur Sarkozy aux sociétés mutuelles. Il appelle à l’aide car il sait bien que le paquebot institutionnel de la sécurité sociale est en train de sombrer. Les français sont très attachés à cette sécu mais sans une évolution rapide de la situation dans le bon sens, l’histoire risque de mal tourner.

L’espoir dans les mutuelles est donc légitime car si elles peuvent prendre en charge une partie des dépenses de la sécurité sociale alors ça sera déjà un bon point. D’un autre coté comment vont faire les mutuelles pour assumer cette nouvelle charge de travail ? La réponse est simple, elles vont devoir augmenter le montant des cotisations. Les mutuelles ne sont déjà pas accessibles à tout un chacun et cela risque de s’empirer. Les plus riches pourront se payer une bonne mutuelle alors que les plus pauvres devront se contenter des remboursements de moins en moins élevés de la sécurité sociale. C’est sans doute le prix à payer. L’évolution des mutuelles est inévitable et dans le futur elle jouera de plus en plus le rôle de sécurité sociale payante et donc non obligatoire.

Laisser une réponse