Pourquoi l’assurance retraite a du mal à se lancer ?

Une situation du contrat retraite paradoxale et complexe : Le contrat retraite qui est un produit de l’assurance vie, est loin de faire l’unanimité et il semble que son développement inévitable prenne du retard. L’assurance vie elle se porte bien mais ce n’est pas la même histoire pour le contrat retraite.

Appelez le contrat retraite comme vous voulez : contrat épargne retraite, plan assurance vie retraite, épargne retraite, rien n’y fait et le concept ne décolle toujours pas.

Pourtant la situation explosive du régime des retraites en France est favorable à l’explosion de ce type de contrat.

La caisse d’épargne avait même lancé un produit dans ce sens il n’y a pas si longtemps pour essayer de lancer la machine. Le contrat assurance retraite proposé par la caisse d’épargne a été soigneusement préparé par des experts grâce à une étude marketing précise et aussi une dimension humaine voir populaire pour séduire les plus septiques. On n’a pas hésité à faire une grande campagne publicitaire pour venter les bienfaits de ce contrat d’assurance retraite La caisse d’épargne aurait légitiment pu espérer un bon retour sur investissement mais c’est un petit fiasco qui a raisonné dans le monde des assurances et la conclusion tirée par les assureurs est simple : les français ne sont pas encore prêts pour souscrire une assurance contrat retraite.

Pourquoi les français ne sont pas prêts pour un contrat assurance retraite ?

Les français son d’accords pour avoirs recours à l’assurance vie pour préparer leur avenir. Mais quand un français commence à souscrire une assurance vie à partir de 50 ans, quel genre d’avenir il veut assurer ? Il semble que l’avenir après la cinquantaine soit le même pour tous. Arrivé à cet âge le mot retraite n’est plus si loin que ça et c’est juste la prochaine étape du cycle de la vie.

Il semble donc que l’on soit prêt à assurer son avenir mais qu’il soit difficile pour les français d’accepter que l’avenir puisse être la retraite. En réalité, le fait de parler d’assurer sa retraite n’est pas encore rentré dans les mœurs et semble encore tabou.

On peut principalement expliquer ce paradoxe par le fait que le français s’accroche à son régime de retraite et ne veut pas le voir disparaitre. Cependant il sait que le système de retraite ne va pas tenir longtemps et finira un jour ou l’autre par couler. C’est pourquoi, d’un coté il s’assure pour préparer son avenir quand il voit s’approcher l’âge de la retraite, Il n’est pas certains que le système de retraite puisse remplir toutes ses promesses alors il ne veut pas se retrouver dans une situation difficile et préfère être certain d’avoir une vie confortable une fois à la retraite. Mais d’une autre coté, le français n’est pas prêt à achever son précieux système de retraite. Souscrire une assurance retraite serait comme avouer que le système des retraites classiques n’est pas assez fiable et qu’il va s’évaporer sous peu. Finalement, il se dit que s’il souscrit un contrat d’assurance retraite c’est comme s’il considérait que le système classique n’était plus fiable.

Pire encore, en adhérant à un système de retraite privé, à un contrat assurance retraite ou à des fonds de pension cela pourrait tout simplement tuer le système actuelle des retraites. Celui-ci est déjà mourant et personne ne semble prêt à lui donner le coup de grâce.

C’est parce que les français s’accrochent au système traditionnel du régime des retraite qu’ils ne sont pas prêt à se lancer dans le contrat d’assurance retraite. Attention cependant car il vaut mieux quitter un bateau qui coule plutôt que de s’y accrocher. Les mentalités changent cependant doucement devant la réalité de la nécessité très prochaine du contrat d’assurent retraite privé.

La marche en avant du contrat d’assurance retraite

Le terme de contrat d’assurance retraite n’est toujours pas un terme qui a du succès en France et pourtant le concept commence à être de plus en plus accepté. Il n’est pas encore question de parler de fonds de pension car cela choquerait encore beaucoup de gens. Alors on adapte avec un nom à la française, ça sonne bien contrat d’assurance retraite ? Il faut croire que ça fasse moins peur que fonds de pension alors que c’est exactement la même chose avec le même principe de fonctionnement et que seul le nom diffère.

Il semble qu’il faille y aller avec le dos de la cuillère pour ne pas choquer le citoyen français qui semble très frileux à la simple évocation du terme « fonds de pension ». Pourtant les contrats de retraites privatifs et qui vont donc dans ce sens se sont multipliés ses dernières années. On peut par exemple prendre le cas du Plan d'Epargne Retraite Populaire et le Plan d'Epargne pour la Retraite Collective ou de la loi Madelin.

Conclusion :

Il faut être lucide et admettre qu’à partir du moment où ses « contrats de retraite » et autres « plans d’épargnes retraite » ne sont pas obligatoires et que donc seuls ceux qui ont les moyens pourront y souscrire, nous arrivons donc en plein dans les fonds de pension.

Pour l’instant, nous sommes plus dans le cadre de contrat épargne ou assurance retraite mais est-ce qu’on peut dés aujourd’hui appeler un contrat d’assurance retraite un fond de pension à la française ?

Laisser une réponse