La garantie des risques locatifs

La garantie des risques locatifs est assez récente puisqu’elle a été créée en 2007. Elle est particulièrement intéressante pour les locataires aux revenus modestes. Un locataire peut rencontrer des difficultés financières mais il peut aussi s’en prévenir. Une telle garantie intervient aussi bien auprès du propriétaire que du locataire et c’est là tout l’intérêt !

Une garantie qui couvre les propriétaires mais aussi les locataires

C’est une des rares garanties qui peut se venter de faire dans le social. En prenant en compte les craintes des bailleurs, elle permet aux locataires d’accéder plus facilement à un logement. Il y a donc un «double impact» que l’on retrouve à deux niveaux :

Pour le locataire :
  • Accession à un logement possible en cas de garanties financières insuffisantes (à condition que le loyer ne dépasse pas 50 pour cent des revenus).
  • La garantie est valable pour les personnes en CDI, CDD, intérim et même les étudiants qui bénéficient de l’APL ou d’une bourse.
  • En cas de loyers impayés, un remboursement échelonné est envisageable.
  • Pas la peine de verser de caution.
Pour le propriétaire :
  • Indemnisation en cas de loyers et de charges impayés (plafond maximum de 2 300 Euros par mois).
  • En cas de dégradation du bien loué, l’assurance couvre les réparations nécessaires (plafond à 7700 euros). Attention à la franchise qui reste à la charge du propriétaire.
  • Si le propriétaire se retourne en justice contre le locataire pour des loyers impayés, les frais sont pris en charge par l’assurance.
  • La cotisation de la garantie risques locatifs est déductible des revenus fonciers.

La garantie des risques locatifs est donc doublement intéressante. A partir du moment où les intérêts des deux parties sont pris en compte, tout le monde y gagne. C’est une garantie «qui vaut le coup» et qui est plus avantageuse que l’assurance loyer impayés.

A savoir :

  • C’est le bailleur qui doit souscrire la garantie des risques locatifs.
  • La garantie des risques locatifs n'est valable que pour le logement principal du locataire.
  • Le locataire doit présenter des documents pour en bénéficier (bulletins de salaire et dernier avis d'imposition).

Laisser une réponse